factures fictives

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Les éléments de la police de Casablanca ont ouvert une nouvelle enquête sur des cliniques privées soupçonnées de fraude dans de nouveaux dossiers de malades afin d’obtenir des remboursements de dépenses fictives. Selon les médis, l’enquête est en cours avec des représentants juridiques de certaines cliniques accusées d’avoir traité des dossiers de maladies déjà traitées dans d’autres cliniques.

Des intermédiaires ayant exhorté des malades à opter pour ces cliniques ont également été mis sur la sellette.

Selon des sources médicales, l’enquête a visé des cliniques privées qui ont fait l’objet d'une plainte déposée par des patients adhérents de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

Ce n’est pas la première fois que ce scandale vise les cliniques privées au Maroc. En 2016, un rapport de l'inspection générale de la CNSS faisant état de détournements de fonds publics, d'irrégularités, abus de pouvoir et falsification des documents administratifs.

 Ce rapport avait révélé l'existence de factures fictives fournies à la CNSS sur des prétendues opérations chirurgicales coûteuses ainsi que la falsification des identités de patients et des ordonnances médicales en vue de bénéficier de médicaments onéreux pour les revendre ensuite. Il avait révélé aussi l'implication d'employés de la CNSS avec la complicité de pharmacies et un centre d'hémodialyse et de néphrologie.

Il est à signaler que le ministre de la santé avait retiré l'autorisation de 13 cliniques lors d'une précédente intervention.