Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Maroc/Zika : Les femmes enceintes déconseillées de voyager en Amérique latine

  • 01 fév 2016

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Après l'extension rapide du virus Zika en Amérique latine et l'alerte de l'OMS, le ministre de la santé a sorti un communiqué de presse dans lequel il nous informe qu'au  Maroc, aucun cas n'a été décelé, ni local, ni importé et aucun cas n'a été notifié jusqu'à présent.

Selon le ministre, le risque au Maroc est très faible car le moustique tigre responsable de la transmission de la maladie, n'a jamais été localisé au Maroc. Ce pendant, le ministère a préparé à l'avance un dispositif de prise en charge selon les recommandations de l'OMS.

Ce dispositif comporte le renforcement de la surveillance des moustiques à partir du mois d'avril, début de la période favorable à leur prolifération, le renforcement de la veille épidémiologique, l'acquisition par l'Institut Pasteur des tests de dépistage du virus ainsi que la mise en place des conditions de prise en charge des éventuels cas importés.

Par ailleurs, le ministère de la santé conseille aux femmes enceintes d’éviter de voyager dans ces pays. Il conseille aussi aux voyageurs marocains qui se rendent dans les pays infectés de porter des vêtements longs et recouvrant le corps, de fermer les fenêtres et les portes la nuit, d’utiliser une moustiquaire et une pommade répulsive contre les moustiques.

Zika aurait déjà touché près de 4 000 bébés au Brésil. C'est d'ailleurs dans ce pays que les premiers cas ont été détectés en mai 2015, 1,3 million de personnes infectées. Après le virus s’est vite propagé à grande vitesse vers les autres pays de l’Amérique latine, 13500 cas en Colombie, 102 cas en Martinique et 45 cas en Guyane.

L'infection se manifeste par des symptômes grippaux (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées, qui apparaissent dans les trois à douze jours qui suivent la piqûre par le moustique. Dans 80 % des cas, la maladie, rarement mortelle, passe inaperçue. Il n'existe pas de vaccin, seulement des traitements symptomatiques.

Le plus grand danger est pour les femmes enceintes et leur bébé, contaminé via le placenta, qui peut alors contacter une microcéphalie, une anomalie congénitale rare avec une malformation de la tête qui altère le développement intellectuel.

Au Brésil, les cas de microcéphalie chez le nourrisson se sont multipliés : 3 174 cas y ont été recensés en 2015. Ils seraient liés au virus Zika contracté par la mère.

Le virus Zika, considéré jusqu'à présent comme une version "légère" de la dengue et du chikungunya, a été découvert pour la première fois en Afrique à la fin des années 1940. Voici quelques années, il était essentiellement actif en Asie et dans le Pacifique. Selon des chercheurs brésiliens, le virus aurait débarqué sur le continent américain durant la Coupe du monde de football en 2014, apporté par des touristes.