Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Maroc : Des intoxications mortelle par surdosage de la vitamine D

  • 01 fév 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

 Dans son nouveau rapport du 3ème trimestre 2014 , rendu public  le mois de janvier 2015 , le  Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM) tire la sonnette d'alarme après avoir constaté une augmentation  des  intoxications par les médicaments. Entre  1980 et  2012 , le centre a enregistré   468  576  cas , toutes causes confondues.

Les médicaments arrivent en deuxième position d'empoisonnement au Maroc avec 27 000 et 392 cas ( voir tableau) , soit un peu plus, que la moitié de la première cause des intoxications recensées dans notre pays : les morsures de scorpions, de serpents et d’insectes vénéneux (plus de 48.000 cas). L'intoxication alimentaire arrive en troisième position avec 26,000 et 197 cas, la quatrième place revient aux intoxications au gaz butane avec 21 356 cas , et enfin près de  7675  cas à cause des produits ménagers.

Au bas de l’échelle, on retrouve  les plantes (plus 4579 cas ) et les drogues avec seulement 2684 cas d’intoxication.

Concernant  les  médicaments,  26  156 cas   ont   été   rapportés    incluant    697 cas en rapport avec les maladies à programme   (antituberculeux   (28.6%) et antirétroviraux (61.4%)) et 865 cas évitables en rapport avec les erreurs médicamenteuses.

Selon les différentes vigilances spécifiques on trouve les médicaments avec  26 156 cas , la vaccinovigilance  3479 cas , la phytovigilance  1568 cas , la tératovigilance  792 cas , la cosmétovigilance  952  cas et enfin la matériovigilance avec  491 cas.

 La sonnette d'alarme du Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM)  s'explique par l'augmentation inquiétante des intoxications par les médicaments : 3.182 cas d’intoxications en 2013 contre 2.581 cas en 2012, soit un taux d’augmentation de 15,4%.

Ce nouveau rapport met l'accent sur deux produits considérés comme les plus dangereux :  les sirops antitussifs opiacés et la vitamine D .

En effet pour les Sirops antitussifs opiacés , le CAPM a reçu deux cas d’intoxications accidentelles par un sirop antitussif : il s’agissait de deux enfants pré- sentant des signes neurologiques à type de troubles de la conscience avec détresse respiratoire. L’évolution a été favorable sous traitement symptomatique. Les sirops antitussifs sont des médicaments qui bloquent le réflexe de la toux. Ils sont utilisés dans le traitement symptomatique des toux sèches et des toux d’irritation.

Pour la vitamine D chez le nourrisson, le CAPM a reçu 17 notifications concernant des cas avérés de surdosage au Sterogyl®15H, dont 16 avec néphrocalcinose ayant nécessité l’hospitalisation. L’évolution a été mortelle pour deux nourrissons suite à un arrêt cardio-circulatoire pour l’un et à une insuffisance rénale terminale pour l’autre.

Recommandations à  l’attention des professionnels de santé du secteur publique et privé:

Le Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM) attirer l’attention des professionnels de santé du secteur publique et privé.

Pour les sirops antitussifs opiacés, le CAPM recommande de :

  • - limiter l’utilisation de ces médicaments aux toux sèches et aux toux d’irritation chez l’adulte,
  • - restreindre la délivrance du médicament (c’est actuellement un produit OTC). - ne pas laisser ce genre de médicaments à la portée des enfants.
  • - penser systématiquement à l’intoxication par les sirops antitussifs opiacés devant une détresse respiratoire ou neurologique d’installation brutale chez un enfant.

Pour les surdosages liés à la vitamine D chez le nourrisson, le CAPM recommande de :

  • - diminuer la dose recommandée de vitamine D2 par le Programme National de Prévention du Rachitisme soit le tiers de l’ampoule du Sterogyl®15H au lieu du contenu de l’ampoule en entier .
  • - attirer l’attention des professionnels de santé du secteur publique et privé sur les risques de surdosage à la vitamine D .
  • - ajuster les doses si le nourrisson prends du lait supplémenté à la vitamine D afin d’éviter les surdosages.
  • - conseiller aux parents de ne pas donner des doses supplémentaires de vitamine D sans avis médical.

Il est à noter qu’au niveau international, les doses préconisées chez les nourrissons ne doivent pas dépasser 200 000 UI par prise, soit 3 fois moins que la dose recommandée par le Programme National de Prévention du Rachitisme . Cette recommandation est souvent justifiée par la non disponibilité de la forme pédiatrique sur le marché marocain.

A noter aussi que  le Ministère de la Santé a accordé une autorisation de mise sur le marché à la spécialité Ergogyl® contenant 200 000 UI de vitamine D2 (ergocalciférol).