Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Dettes : Mise en vente de la clinique Bonnes œuvres du Cœur à Casablanca

  • 01 mai 2016

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Des procédures administratives sont en cours  pour que la clinique de l’association des Bonnes œuvres du Cœur à Casablanca soit au nom de médecins  en chirurgie cardiaque. C’est une mise en vente conséquence d’une mauvaise gestion de l’association qui a conduit  à l’arrêt  des interventions chirurgicales dont bénéficiaient  les démunis cardiaques pour  seulement 60 000 DH.

L’association est devenue insolvable et incapable de gérer la clinique, ce qui a précipité la décision de mettre  celle –ci en vente  au profit de médecins spécialisés en chirurgie cardiaque.

Plusieurs raisons ont précipité la vente de la clinique, notamment le moment où l’association a envisagé d’acheter  une autre clinique et de développer ses services. Mais il  s’est avéré qu’elle a perdu ce pari, après avoir perdu une bataille menée depuis  25 ans,  contre la majorité des chirurgiens spécialisés en cardiologie.

L’association avait pu réduire le coût des opérations cardiaques qui coûtaient auparavant  entre 150 0000 DH et 300 000 DH : grâce à la concurrence, ce coût était passé de 120 000 DH  à 60 000 DH pour l’association.

Selon les membres de l’association, la clinique avait sauvé la vie de 6.000 patients, et étant donné  que les dons ne couvraient que 200 opérations à cœur ouvert, l’association a été dans l’obligation de recourir à un crédit  pour le reste des opérations.

 « L’association  ne pouvait pas expulser les patients, elle leur demandait seulement de chercher le montant de 60 000 DH  chez des bienfaiteurs, et l’association s’occupait du reste, et ce  en particulier pour certaines opérations complexes, qui peuvent coûter à l'étranger jusqu’à 300 000 DH».

Par ailleurs, des membres fondateurs, qui ont quitté l'association  auparavant, ont regretté de voir la clinique mise en vente pour le privé, car elle était la seule au Maroc qui offrait des services de ce genre. Ces membres fondateurs ont demandé l’ouvrir d’une enquête sur les raisons qui ont amenée cette clinique au point de faillite et de fermeture.