Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Des pesticides cancérogènes menacent la santé des Marocains

  • 01 mar 2015

  • Par : pharmapresse

  • Tags :

Cinq pesticides ont été classés ,vendredi 20 mars, cancérogènes " probables " ou " possibles " pour l'homme par l'agence du cancer de l'Organisation mondiale de la santé (Iarc).L'herbicide glyphosate (présent dans le Roundup du groupe Monsanto ), l'un des plus utilisés dans le monde, et les insecticides malathion et diazinon ont été classés cancérogènes probables chez l'homme, même si les preuves sont limitées, selon l'Agence internationale de recherche sur le cancer (Iarc).

D'après la liste des pesticides à usage agricole homologués au Maroc arrêtée le 20 février 2012,( voir liste ci-jointe ) par l'ONSSA (Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires), ces produits figurent toujours parmi les pesticides utilisés chez les agriculteurs Marocains. .

Ces pesticides sont utilisés dans la culture des artichauts, des amandes, du persil et de la coriandre. Aucune réaction , jusqu'à aujourd'hui, de l'ONSSA qui continu d'autoriser l'utilisation des produits qui sont déjà interdits en Europe comme le malathion, un insecticide hautement toxique interdit depuis 2007.

Les risques cancérigènes :

Pour ce qui est des risques cancérigènes du glyphosate et des insecticides malathion et diazinon, l'Iarc note qu'il existe des "preuves limitées" chez l'homme en ce qui concerne les lymphones non hodgkiniens, des cancers du sang. Pour le malathion, l'Iarc cite également le cancer de la prostate et pour le diazinon, le cancer du poumon.

Les risques ont été évalués en se basant notamment sur des études d'exposition agricole menées aux Etats-Unis, au Canada et en Suède, ainsi que sur des animaux en laboratoires. Pour le Maroc,d’après la liste des substances autorisées datant de 2012 disponible sur le site de l’organisme.

le professeur Séralini (auteur d'une étude controversée sur les OGM Monsanto) de l'université de Caen avait déjà mis en cause les pesticides. Il concluait que leur toxicité était sous-estimée et serait en réalité 100 à mille fois supérieure à ce qui est affiché, en raison des nombreux adjuvants.

Le désaccord du groupe Monsanto:

Le groupe Monsanto, qui fabrique le Roundup, a exprimé vendredi son désaccord avec les conclusions de l'Iarc, relevant que celles-ci n'étaient pas basées sur de nouveaux travaux de recherche ou de nouvelles données scientifiques.

Dans un communiqué, Monsanto souligne que le classement de l'IARC n'a pas établi de lien entre le glyphosate et un risque accru de cancer et rappelle que l'Iarc, dans le passé, avait classé dans les "cancérogènes probables" des produits comme le café ou les téléphones portables.

 Pour voir la liste , Cliquez-Ici