Maroc

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Epaulé par plusieurs investisseurs, le très  médiatique médecin épidémiologiste, Jaâfar Heikel, s'apprête à investir dans le secteur des cliniques privées. Sa société CIHA Holding (Centres internationaux hospitaliers et ambulatoires), fondée et dirigée par lui, ouvrira très prochainement, à Casablanca, sa première clinique privée

Le groupe compte s’appuyer sur les bénéficiaires de l’assurance maladie obligatoire et viser des patients plus aisés.

CIHA Holding prévoit d’ouvrir dix cliniques au Maroc d’ici à 2025 et quatre au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Gabon.

Jaâfar Heikel est  médecin épidémiologiste spécialisé dans les maladies infectieuses. Il a multiplié les postes à responsabilité dans le domaine de la santé :

  • Conseiller auprès du Ministre de la Santé publique
  • Directeur général de la santé de la région de Casablanca (2002-2005)
  • Doyen de la Faculté de Sciences de la Santé de Casablanca
  • vice-recteur de l’université Internationale de Casablanca (2015-2017).
  • Directeur du Programme National MST/SIDA (Ministère de la Santé Publique)
  • Directeur du Département des Relations Internationales du Ministère de la Santé

Taxonomy term

La fréquence des intoxications par les plantes représentait 5,1% des intoxications, toutes causes confondues, en dehors des piqûres et envenimations scorpioniques selon une étude du  centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc. Ces études ont montré que les plantes étaient impliquées dans 5,1% de l’ensemble des intoxications (35% chez des enfants < 15 ans), mais entraînaient une mortalité assez élevée (17 %). Le Caralluma europaea (Daghmous ou Zakkum) est une plante potentiellement très toxique

Nom latin: Caralluma europaea

Nom commun: Daghmous ,Tikiwt, Zakkum

Habitat géographique: Afrique, Inde, voir le sud de l’Europe

Description botanique:

Famille des Euphorbiacées. Plantes menues à tiges succulentes couchées ou rampantes, quadrangulaires, vert à gris vert.

La floraison apparaît sur les extrémités des tiges, latéralement ou apicalement. Les fleurs de petite taille en forme d'étoile à cinq branches, sont rayées de jaune et brun rouge au sommet.

Toxicité:

Sa toxicité multiviscérale dépend de la partie utilisée, de la dose et du mode de préparation.

Par voie orale, la résine peut provoquer une inflammation des muqueuses digestives avec gastroentérites, des ulcères gastro-intestinaux, des hématuries, des arythmies cardiaques et une hypotension, des convulsions, voire même un coma.

Appliqué sur la peau, le Daghmous entraîne une irritation, un érythème, une dermatite de contact et des phlyctènes. L’application sur les yeux provoque des larmoiements intenses, une photophobie, des conjonctivites ou des kératites graves pouvant aller jusqu’à la cécité. Inhalée, elle peut provoquer une rhinite, une laryngite, une irritation pulmonaire avec hémoptysie.


Taxonomy term

Le groupe "LAMATEM", spécialiste de la production d'article et de textile médical vient d’inaugurer sa première unité industrielle au Maroc dans la zone industrielle de Berrechid.

Située sur un site de 2,34 Ha, cette unité est déployée sur une surface couverte de 13.800 m2, dont une salle blanche, la plus grande en Afrique du nord, de 6.000 m2 extensible à 8.500 m2, un hangar de stockage avec des quais de livraison et de réception de 2.500 m2, et, enfin, un bâtiment administratif. C’est un investissement global de 120 millions de DH avec une création de près de 850 postes d'emplois au total (directs et indirects).

Selon les responsables du groupe, cette usine est en mesure de produire tous les types d’habillement nécessaires dans les différentes interventions médicales, allant de la simple visite à l’opération chirurgicale (Blouses, dragage, pyjamas de bloc, casaques, charlottes, cagoules..).

Il est à notre qu’actuellement le Maroc importent à 100 % 100 ces articles.


Taxonomy term

Le ministère de l’Industrie et du Commerce vient d’ouvrir une enquête de réexamen de la mesure antidumping appliquée aux importations d'insuline originaires du Danemark

Cette mesure fait suite à une requête présentée par le laboratoire Sothema après l’expiration de l’application de la mesure antidumping le 28 octobre 2019. En se sentant menacé,  Sothema demande au ministère de reconduire les mesures antidumping en vigueur depuis cinq ans. Le laboratoire estime que "l’expiration de cette mesure serait susceptible d’entrainer la réapparition du dumping et du dommage causé à l’industrie nationale".

Le ministère de Moulay Hafid Elalami, parallèlement à l’ouvrière de cette enquête de réexamen, a décidé de maintenir les droits de douanes appliqués aux importations de l’insuline humaine, rapide, NPH (lente) et mixte conditionnée en flacons de 10 ml dans le cadre de mesures antidumping qui sont de 13,89% pendant toute la période de l’enquête.

Par ailleurs, il faut signaler que selon les dernières estimations, les diabétiques au Maroc représentent près de 1,5 million de personnes, dont plusieurs milliers d’insulinodépendants. 9% de ces personnes sont âgées de plus de 20 ans. Et si l’on considère les tranches d’âge au-delà de 50 ans, la prévalence dépasse les 14%.

Le marché de l’insuline au Maroc pèse près de 50 millions de DH annuellement, soit près de 3 millions d’unités. Le marché privé ne représente que le tiers de ce, la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a déboursé, à elle seule, pas moins 379 millions de DH en 2013 pour le diabète. Le marché privé ne représente que le tiers de ce chiffr . Il est à noter qu'il n'y a que trois gros opérateurs (Aventis, Sothema et Laprophan (Novonordisk)) qui se partagent le marché de l’insuline au Maroc.

 


Taxonomy term

Lors d’un entretien à Rabat, le vice-ministre de la Commission nationale chinoise de la santé, Yu Xuejun, en visite de travail au Maroc, Anas Doukkali, ministre de la santé, a annoncé qui’un centre de médecine traditionnelle chinoise devrait bientôt voir le jour à Casablanca.

Selon les responsables, ce nouveau centre, qui devrait s’inscrire dans l’initiative chinoise de Route de la soie,  aura pour spécialité la médecine traditionnelle dans ses trois dimensions, à savoir le traitement, la formation et la recherche scientifique, et pourrait faire office de référence en Afrique du Nord.

Selon le vice-ministre de la Commission nationale chinoise, la médecine traditionnelle a un rôle très important en termes d’espérance de vie de la population chinoise. Il a souligné que l’idée est de faire bénéficier un très grand nombre de personnes au Maroc et en Afrique de cette expérience.

La médecine traditionnelle chinoise existe depuis des millénaires. Elle est d'abord née en Chine il y a plus de 5 000 ans, avant de gagner du terrain en Corée puis au Japon. Mais c'est seulement dans les années 1970 qu'elle a réellement pris son essor en Europe.

Aujourd'hui, en Chine, la MTC est pratiquée par 452 000 thérapeutes. Et le pays ambitionne de voir tous ses hôpitaux capables de proposer de la médecine traditionnelle à leurs patients.

Les fondements de la médecine traditionnelle chinoise sont :

  • L'observation du vivant : c'est ce qui différencie la MTC de la médecine classique occidentale, laquelle étudie le corps en disséquant des cobayes morts.
  • L'approche holistique de tout être humain : la MTC considère qu'il faut étudier le corps et l'esprit dans leur ensemble, et non le corps indépendamment de l'esprit.

Taxonomy term

À l’occasion de la 21e édition de la Journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer qui a été célébrée le 21 septembre dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé que cette maladie chronique est la forme la plus courante de démence au niveau mondial, et que le nombre de personnes qui en sont atteintes dans le monde, qui est estimé actuellement à 35,6 millions, devrait doubler d'ici à 2030.

Même s’il n’y a pas de statistiques exactes, on estime que le nombre de personnes atteintes d’Alzheimer au Maroc dépasse les 150.000 cas contre 850.000 en France et 7 millions aux États-Unis. Selon l’Association Espoir Maroc Alzheimer, " Ce nombre estimé est appelé à augmenter proportionnellement au vieillissement de la population et en l’absence de recensement au Maroc, on peut multiplier ce chiffre par trois ".

Selon le dernier recensement général de la population et de l’habitat de 2014, les personnes âgées de plus de 60 ans représentent 9,6 % de la population marocaine totale qui est de 33 848 242 habitants avec 79 759 personnes âgées qui ont une incapacité totale par rapport à la mémoire et à la concentration. Selon les spécialistes, la maladie d’Alzheimer reste la première cause de démence dégénérative au Maroc

Au niveau mondial, l’OMS estime que 50 millions de personnes sont touchées par une forme de démence, dont la maladie d’Alzheimer est la forme la plus commune (60 à 70 % des cas).

En 2015, sur le plan international, leur coût était en effet estimé à 818 milliards de dollars, soit 1,1% du produit intérieur brut mondial.

Initiée en 1994, la Journée mondiale Alzheimer, organisée le 21 septembre, est devenue un rendez-vous incontournable pour celles et ceux qui s’engagent contre la maladie d’Alzheimer ou les pathologies apparentées. Une journée qui vise à informer le grand public sur la réalité de la maladie et les avancées de la recherche mais qui sert aussi à alerter les pouvoirs publics sur les difficultés rencontrées par les personnes malades et ceux ; familles, bénévoles, professionnels de santé ; qui les accompagnent au quotidien.


Taxonomy term

L’association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) vient d'élire à sa tête un pharmacien de métier.  Il s’agit du Dr Aziz Ghali président du bureau régional de l’association à Kenitra.

Dr Aziz Ghali est connu pour son engagement de longue date dans le milieu associatif, en particulier les droits de l’Homme.

L'AMDH est une association à but non lucratif et non gouvernementale fondée le 24 juin 1979 à Rabat. Elle est membre de la fédération internationale des droits de l'homme et est reconnue d'utilité publique.

Le but de l'AMDH est de défendre les droits et libertés fondamentales prévues dans la Constitution marocaine et la déclaration universelle des droits de l'homme :

  • Droit d’être arrêté sans motif arbitraire sans violence policière
  • Droit à un procès dans des conditions normales (présence d'un avocat, procès public) par un juge indépendant.
  • Droit des détenus en prison d'avoir accès à des soins médicaux et des conditions d’hygiène décente.
  • Droit à la liberté d'expression
  • Droit d'organiser des réunions

L'association publie régulièrement des rapports sur les droits de l'homme au Maroc.


Taxonomy term

Selon Greenpeace, le Maroc est aux tops 25 des pays les plus pollueurs de la planète. En effet, sur la cartographie planétaire de la pollution atmosphérique publiée par cette ONG à partir de données de la NASA, figure les centrales thermiques à charbon de Jorf Lasfar (classée au 74e rang mondial des installations les plus polluantes), de Mohammedia (116e) et de Safi (236e).

Pour l’organisation de défense de l’environnement, il s’agit de trois zones émettrices de dioxyde de soufre (SO2) parmi d’autres classées sur la liste des zones les plus polluantes du globe.

Selon Greenpeace, le Maroc se retrouve au top 25 avec 216 kilotonnes de dioxyde de soufre émises chaque année, l’Inde, est le premier pollueur mondial. A elle seule, l’Inde est responsable de 15% des émissions anthropiques mondiales de dioxyde de soufre. Elle est suivie par la Russie où se trouve l’installation la plus polluante au monde, à savoir le complexe métallurgique de Norilsk. La troisième place est occupée par la chine.

Pour le monde arabe, l’Arabie saoudite est classée au premier rang dans le monde arabe en terme d’émissions de dioxyde de soufre et au sixième rang mondial, suivie des Emirats Arabes Unis (14e), le Qatar (15e), le Koweit (17e), l’Irak (23e).

Selon l’OMS, un lien a été établi entre les polluants atmosphériques et diverses pathologies, notamment les infections respiratoires, les maladies cardiovasculaires et le cancer du poumon. Cette pollution qui, selon Greenpeace, cause la mort de 7,4 millions de personnes par an dans le monde.

 

 


Taxonomy term

À l’occasion de la journée internationale de prévention des overdoses, célébrée le 31 août, l’Association de lutte contre le sida (ALCS), l’Association nationale de réduction de risque des drogues (RDR Maroc) et l’Association Hasnouna de soutien des usagers de drogues tirent la sonnette d’alarme.

Dans un communiqué, ce collectif d’association déplore l’absence de statistiques sur le nombre de décès dus à une overdose au Maroc. Les actions de terrain menées par l’ALCS laissent penser que le nombre de cas d’overdose n’est pas négligeable dans les régions du nord du Royaume.

Le collectif déplore également le manque d’accès à l’antidote, la Naloxone, sur les lieux de consommation de drogue, alors qu’il permet de réduire la mortalité liée à l’overdose de 12% s’il est administré en urgence.

Selon les statistiques de l’Observatoire marocain des drogues et des addictions (OMDA) publiées en 2015, environ 800.000 Marocains sont accros aux drogues, soit entre 4 et 5% de la population de plus de 17 ans.

Ces associations réclament :

  • L’élaboration d’un système d’information permettant la collecte de données sur les causes de décès des personnes usagères de drogue.
  • La formation et sensibilisation de tous les intervenants qu’ils soient professionnels de santé ou communau-taires ; au diagnostic, à la prévention et à la prise en charge d’une overdose.

Au niveau mondial, l’Organisation mondiale de la santé estime que 69 000 personnes meurent chaque année d’une overdose. On estime à 15 millions le nombre de personnes dépendantes aux opioïdes (ayant une addiction). La majorité d’entre elles utilise de l’héroïne cultivée et fabriquée de manière illicite, mais une proportion croissante consomme des opioïdes délivrés sur ordonnance.


Taxonomy term

Introduite il y a une vingtaine d’années, l’immunothérapie révolutionne le traitement du cancer. Les chercheurs lèvent peu à peu les freins naturels qui empêchent le système immunitaire de détruire les tumeurs.

Selon  le journal Jérusalem Post, des chercheurs israéliens ont développe un traitement complet contre les cancers.

Baptisé "MuTaTo", ce traitement est basé sur l’immunothérapie. Mais au lieu d’utiliser des anticorps, les chercheurs utilisent des peptides, des petites chaînes d’acides aminés, capables de cibler les cellules cancéreuses. Les petites sont plus petits et faciles à produire et sont capables d’atteindre des zones trop petites pour les autres traitements, ils pourraient également anticiper les mutations des cellules malades, selon ces chercheurs.

Le "MuTaT" utilise une combinaison de plusieurs peptides combinée à une toxine peptidique puissante qui tuerait spécifiquement les cellules cancéreuses. Selon les chercheurs, en utilisant au moins trois peptides avec une toxine puissante, on est  assuré que le traitement ne sera pas affecté par des mutations; les cellules cancéreuses peuvent muter de telle manière que les récepteurs ciblés sont abandonnés par le cancer.


Pages