Maroc

Message d'erreur

  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Undefined index: node in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Notice: Trying to get property 'field_rubrique_icon' of non-object in include() (line 23 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).

Taxonomy term

Selon Greenpeace, le Maroc est aux tops 25 des pays les plus pollueurs de la planète. En effet, sur la cartographie planétaire de la pollution atmosphérique publiée par cette ONG à partir de données de la NASA, figure les centrales thermiques à charbon de Jorf Lasfar (classée au 74e rang mondial des installations les plus polluantes), de Mohammedia (116e) et de Safi (236e).

Pour l’organisation de défense de l’environnement, il s’agit de trois zones émettrices de dioxyde de soufre (SO2) parmi d’autres classées sur la liste des zones les plus polluantes du globe.

Selon Greenpeace, le Maroc se retrouve au top 25 avec 216 kilotonnes de dioxyde de soufre émises chaque année, l’Inde, est le premier pollueur mondial. A elle seule, l’Inde est responsable de 15% des émissions anthropiques mondiales de dioxyde de soufre. Elle est suivie par la Russie où se trouve l’installation la plus polluante au monde, à savoir le complexe métallurgique de Norilsk. La troisième place est occupée par la chine.

Pour le monde arabe, l’Arabie saoudite est classée au premier rang dans le monde arabe en terme d’émissions de dioxyde de soufre et au sixième rang mondial, suivie des Emirats Arabes Unis (14e), le Qatar (15e), le Koweit (17e), l’Irak (23e).

Selon l’OMS, un lien a été établi entre les polluants atmosphériques et diverses pathologies, notamment les infections respiratoires, les maladies cardiovasculaires et le cancer du poumon. Cette pollution qui, selon Greenpeace, cause la mort de 7,4 millions de personnes par an dans le monde.

 

 


Taxonomy term

À l’occasion de la journée internationale de prévention des overdoses, célébrée le 31 août, l’Association de lutte contre le sida (ALCS), l’Association nationale de réduction de risque des drogues (RDR Maroc) et l’Association Hasnouna de soutien des usagers de drogues tirent la sonnette d’alarme.

Dans un communiqué, ce collectif d’association déplore l’absence de statistiques sur le nombre de décès dus à une overdose au Maroc. Les actions de terrain menées par l’ALCS laissent penser que le nombre de cas d’overdose n’est pas négligeable dans les régions du nord du Royaume.

Le collectif déplore également le manque d’accès à l’antidote, la Naloxone, sur les lieux de consommation de drogue, alors qu’il permet de réduire la mortalité liée à l’overdose de 12% s’il est administré en urgence.

Selon les statistiques de l’Observatoire marocain des drogues et des addictions (OMDA) publiées en 2015, environ 800.000 Marocains sont accros aux drogues, soit entre 4 et 5% de la population de plus de 17 ans.

Ces associations réclament :

  • L’élaboration d’un système d’information permettant la collecte de données sur les causes de décès des personnes usagères de drogue.
  • La formation et sensibilisation de tous les intervenants qu’ils soient professionnels de santé ou communau-taires ; au diagnostic, à la prévention et à la prise en charge d’une overdose.

Au niveau mondial, l’Organisation mondiale de la santé estime que 69 000 personnes meurent chaque année d’une overdose. On estime à 15 millions le nombre de personnes dépendantes aux opioïdes (ayant une addiction). La majorité d’entre elles utilise de l’héroïne cultivée et fabriquée de manière illicite, mais une proportion croissante consomme des opioïdes délivrés sur ordonnance.


Taxonomy term

Introduite il y a une vingtaine d’années, l’immunothérapie révolutionne le traitement du cancer. Les chercheurs lèvent peu à peu les freins naturels qui empêchent le système immunitaire de détruire les tumeurs.

Selon  le journal Jérusalem Post, des chercheurs israéliens ont développe un traitement complet contre les cancers.

Baptisé "MuTaTo", ce traitement est basé sur l’immunothérapie. Mais au lieu d’utiliser des anticorps, les chercheurs utilisent des peptides, des petites chaînes d’acides aminés, capables de cibler les cellules cancéreuses. Les petites sont plus petits et faciles à produire et sont capables d’atteindre des zones trop petites pour les autres traitements, ils pourraient également anticiper les mutations des cellules malades, selon ces chercheurs.

Le "MuTaT" utilise une combinaison de plusieurs peptides combinée à une toxine peptidique puissante qui tuerait spécifiquement les cellules cancéreuses. Selon les chercheurs, en utilisant au moins trois peptides avec une toxine puissante, on est  assuré que le traitement ne sera pas affecté par des mutations; les cellules cancéreuses peuvent muter de telle manière que les récepteurs ciblés sont abandonnés par le cancer.


Taxonomy term

  • 01 aoû 2019

  • Par : Mostafa EL HALI

  • Tags : Maroc, sante

 Les professionnels de la médecine dentaire au Maroc, la fédération nationale, les syndicats régionaux et les associations, se sont tournés vers des organisations internationales pour se plaindre de l’autorisation de création d’écoles de formation "denturologue" prise par le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle. Selon Dr Taoufik El Jay Président de la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur libéral du Maroc (FNSMD), la formation aux métiers paramédicaux proposés par ces écoles "denturologue" n’existe pas dans les établissements relevant de l’Etat et n’est pas reconnue par les pays européens et arabes et n’existe nulle part au monde. Selon la FNSMD, la seule personne qualifiée pour traiter un patient est le médecin dentiste et personne d’autre. Ces professionnels dénoncent et rejettent catégoriquement cette décision estimant qu’il s’agit d’une autorisation à l’exercice illégal de la médecine dentaire. Ils appellent le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle "d’arrêter cette mascarade et de prendre des mesures urgentes et retirer immédiatement toutes les licences suspectes délivrées à ces instituts illégaux et procéder à leur fermeture pour rétablir la situation et revenir à l’ordre. Il est à noter que les médecins dentistes sont déterminés à éradiquer ce fléau et à recourir à toutes les formes d’escalade pour faire prévaloir la loi en ce qui concerne l'exercice illégal de la médecine dentaire.


Taxonomy term

Le suédois "Diaverum", groupe spécialisé dans le diagnostic et le traitement des maladies rénales, vient d’annoncer son entrée sur le marché africain et cible comme premier pays d’implantation le Maroc à travers un partenariat avec le Centre d’hémodialyse de Marrakech (CHM).

Selon l’association "Reins", spécialisée dans la lutte contre les maladies rénales, le Maroc compte plus de 25 000 patients requérant une suppléance extra-rénale. Il présente aussi des fondamentaux démographiques qui préfigurent une augmentation importante des besoins en soins néphrologiques à moyen terme.

À travers ce partenariat, "Diaverum",  souhaite non seulement améliorer la prise en charge des patients locaux, mais également faire bénéficier des patients étrangers, désireux de visiter le Maroc, d’une offre coordonnée de services ; notamment dans le cadre de son programme de vacances "d.Holiday" et de son réseau international de centres, ainsi qu’en s’appuyant sur son programme de formation continue des équipes soignantes "d.Academy".

A propos de Diaverum          

Leader des soins néphrologiques en Europe, la mission de Diaverum est d’améliorer la qualité de vie des patients insuffisants rénaux en proposant une prise en charge coordonnée et pluridisciplinaire de soins néphrologiques. Notre objectif est d’apporter des soins et une assistance personnalisée aux patients, qui doivent pouvoir être confiants en l’excellence et la sécurité de leur prise en charge médicale. Avec 11.000 collaborateurs, le groupe est présent dans 19 pays (Europe dont la France, Amérique Latine, Asie et Moyen Orient) et prend en charge 36.000 patients dans ses 380 centres.


Taxonomy term

Depuis plus de trois ans, les médecins du secteur public mènent une lutte acharnée pour faire valoir leurs droits légitimes, sans toutefois obtenir de réponse de la part du ministère de tutelle ou du gouvernement. Face à ce mutisme, Le syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) a annoncé dans un communiqué de nouvelles grèves durant le mois prochain. Ainsi deux grèves de 48 heures sont prévues les 15 et 16 août et les 22 et 23 août ainsi qu’une grève de 24h le 19 août. En plus de ces nouvelles grèves, les médecins observeront une semaine d’indignation du médecin du secteur public du 22 au 28 juillet 2019, durant laquelle ils cesseront tous les examens médicaux dans les centres de diagnostic et s’abstiendront de livrer les attestations pour les permis de conduire ainsi que tous les certificats médicaux, à l’exception des certificats maladies accompagnant le traitement tout au long de semaine d’indignation. Les médecins du public dénoncent, à nouveau, le désintérêt du ministre de la santé et du gouvernement face à leur dossier revendicatif et la détérioration du système de santé public au Maroc. Selon le SIMSP, "ce que demande le médecin du public ne relève pas d’un luxe mais d’une légitimité. Mais le gouvernement continue bizarrement d’adopter la politique de sourde oreille face à un domaine des plus sensibles et qui souffre énormément comme le montrent les nombreuses manifestations dans le secteur et le mécontentement exprimé quotidiennement par les citoyens" En plus des grèves, les médecins du secteur public ont aussi déposé des démissions collectives en raison de la situation catastrophique que vit le secteur de la santé ne répondant pas aux normes scientifiques mondiale. Il est à noter par ailleurs qu’avec 6,2 médecins pour 10 000 habitants, le Maroc est loin des objectifs fixés par l’Organisation mondiale de la santé (15 pour 10 000). Les universités au Maroc ne forment que 1.900 médecins par an, alors que la stratégie adoptée en 2007 vise la formation de 3.300 médecins annuellement à l’horizon 2020. Rappelons que selon la carte sanitaire du ministère de la santé, le Maroc compte seulement 7.414 médecins spécialistes et 3.818 médecins généralistes dans le public. Pour ce qui est du secteur privé, nous avons 4.624 médecins généralistes et 7.518 spécialistes. Cette pénurie risque de s’accentuer davantage avec la hausse du nombre des médecins démissionnaires. 


Taxonomy term

  • 22 juil 2019

  • Par : Mostafa EL HALI

  • Tags : Maroc, sante

Le Ministre de la Santé, Anas Doukkali et le Président Directeur Général de Sanofi-Aventis Maroc, Amine Benabderrazik, ont signé, la semaine dernière à Rabat, une convention cadre de partenariat public-privé pour une meilleure prise en charge des maladies rares. Cette convention qui s’étale sur une durée de 3 ans s’articule autour de 3 axes, à savoir: la mise en place de centres de références pour la prise en charge des patients atteints de maladies rares au niveau des centres hospitaliers universitaires, la mise en place d’un registre national des maladies rares dès 2020, ainsi que la formation continue et la sensibilisation d’environ 450 professionnels de santé autour des maladies rares. Sanofi-Aventis Maroc s’engage, auprès du Ministère de la sante, à contribuer à la mise en place de ces centres de référence et à assurer la formation continue de près de 450 médecins pédiatres, médecins généralistes et autres spécialistes. Aujourd’hui au Maroc, une personne sur 20 est concernée par les maladies rares ce qui totalise environ 1,5 million de patients marocains atteints par une de ces pathologies Drépanocytose, thalassémie, mucoviscidose, méningocèle postérieure, trisomie X, urticaire solaire … ces pathologies sont dénombrées aujourd’hui à près de 8.000, et de nouvelles maladies sont régulièrement décrites dans la littérature médicale. Extrêmement diverses, elles sont d’origine génétique dans 80% des cas, infectieuse, cancéreuse, ou auto-immune. 3 maladies sur 4 se déclenchent dans l’enfance, mais certaines attendent 30, 40 ou 50 ans avant de se déclarer. 


Taxonomy term

  • 11 juil 2019

  • Par : Mostafa EL HALI

  • Tags : Maroc, sante

Un programme allemand en science de la santé destiné à former des jeunes marocains pour travailler dans le secteur de la santé en Allemagne a été lancé le 2 juillet 2019 à Casablanca par l’École supérieure des sciences de la santé (ESSS) en partenariat avec la Société allemande pour l’éducation et le travail (GBB), l’Institut Goethe, l’Organisation des pays euro-méditerranéens-arabes (EMA), l’Université de médecine de charité de Berlin et le Centre allemand des affaires (The German Business Center). Dispensé en langue allemande, le programme allemand en Sciences de la Santé vise à former des professionnels de la santé en conformité avec les normes européennes de l’enseignement supérieur tout en assurant l’insertion professionnelle des diplômés en République Fédérale d’Allemagne. Selon un communiqué, ce programme vise à réduire la pénurie en professionnels de la santé en Allemagne ainsi que la réduction du taux de chômage des jeunes au Maroc. Il comprend deux composantes. La première est destinée aux étudiants de premier cycle et la seconde est destinée aux diplômés en sciences de la santé. L'inscription à ce programme sera ouverte aux candidats titulaires du diplôme de baccalauréat conformément aux critères d'admission en vigueur dans les différentes filières de la formation à l'Ecole supérieure des sciences de la santé. Il est à noter que l’Allemagne souffre d'une pénurie en professionnels médicaux et infirmiers qualifiés avec un manque chiffré entre 120.000 et 200.000 effectifs. Les secteurs les plus touchés sont les auxiliaires en soins gériatriques, les spécialistes en rééducation et les infirmiers.


Taxonomy term

Plus de 33,3%  des jeunes ont eu des rapports sexuels avec plus d'un partenaire les 12 derniers mois selon une étude socio-comportementale type CAP (Connaissances, Attitudes et Pratiques) au niveau des jeunes et adolescents.

Cette étude a été réalisée en 2012  par le ministère de la santé en collaboration avec les associations thématiques du Sida.

D'après cette étude, seulement 26 %  parmi ces jeunes ont utilisé le préservatif lors du dernier rapport. Plus de 87%  ne connaissent pas les principaux modes de transmission sexuelle du VIH et seulement 1,3%  de ces jeunes ont effectué un test de dépistage du VIH les 12 derniers mois et en connaissent le résultat.      

Selon une autre étude bio comportementale réalisée chez les ouvrières saisonnières de Taroudant et CAB (Chtouka Ait Bha) par le ministère de la santé en collaboration avec ASCS (Association Sud Contre le Sida), plus de 10,1% de ces ouvrières ont recours au travail du sexe (vu que le travail est saisonnier, en temps chômage,  ces dernières ont recours au travail du sexe). Plus de 8%  Ont eu des rapports sexuels avec plus d'un partenaire au cours des 12 derniers mois. Seulement 14% de ces ouvrières saisonnières ont utilisé le préservatif lors du dernier rapport et 26,6% ont effectué un test de dépistage du VIH les 12 derniers mois et en connaissent le résultat.

Les résultats de ces deux études inquiètent les spécialistes, car malgré tous les efforts déployés par le ministère de la santé et les associations de lutte contre le sida au Maroc, l'épidémie pourrait  se développer davantage si on tarde à prendre les mesures nécessaires.

Il est à noter qu'au niveau national, la prévalence du VIH/sida reste faible, elle est de 0.15%. Cependant, nous avons 3 foyers d'épidémie concentrée, deux au Nord concernant les utilisateurs de drogues par injection ou inhalation (UDI), un foyer à Nador avec une prévalence de 25%, ce qui représente un chiffre très inquiétant, l'autre à Tétouan avec 7%. Le troisième foyer se trouve à Agadir ou l'épidémie est  concentrée au niveau des travailleurs et travailleuses du sexe avec une prévalence de 5%.


Taxonomy term

 

Le réseau marocain pour la défense du droit à la santé tire la sonnette d'alarme face au nombre croissant de victimes des piqûres de scorpion et morsures de serpent.

Selon le réseau, le Maroc a enregistré plusieurs cas de piqûres et de morsures, dont certains ont été mortels, au cours de cette saison d'été caractérisée par de grandes vagues de chaleur notamment dans les villes et villages tels que Tafraout, Tiznit, Kelaat de Sraghna, Rahamna, Sidi Bennour et Moulay Yacoub.

Selon le Centre Anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM), les piqûres de Scorpion occupent le premier rang des causes d'empoisonnement au Maroc. le centre enregistre 30.000,00 cas de piqûres par an dont 95% sont des enfants de moins de quinze ans.

Dans ces 30.000,00 cas de piqûres, 500 cas présentent un risque pour la vie et nécessitent une  prise en charge spéciale.

Pour les statistiques des décès des cas de piqûres et envenimations scorpioniques (PES), en quatrième trimestre de 2014, le CAPM a recensé 23 228 cas de PES dans 63 provinces, soit une incidence de 70 pour 100 000 habitants.

Mamrakesh Tensift Haouz est le plus touché par l'enregistrement de 30,2 %, suivi de Souss Massa-Draa, 17,7 %, Chaouia Ouardigha, 14,7 %, Tadla Azilal avec10,2% et ensuite, Doukkala-Abda avec  6,1 %.

Selon le ce rapport, 70% des cas sont enregistrés au milieu rural et à 70% des cas aussi, les PES se produisent à l'intérieur des maisons en raison de la nature de la fragilité du logement et des infrastructures.

Pour les statistiques des décès, le rapport a souligné  que 32 cas de décès ont été déclarés en 2014, dont 98.8% provenant des régions de Marrakech Tansift (15 cas), Souss Massa Daraa ( 4 cas ), Tadla Azilal (5 cas), Doukkala Aabda (4 cas), Chaouia-Ouierdigha (3 cas).

Concernant les morsures de serpent, le Maroc enregistre 200 morsures de serpent par an surtout dans les régions du Rif (Tétouan, Chefchaouen...etc. 45 espèces de serpents venimeux sont répertoriées dans notre pays.

Le réseau marocain pour la défense du droit à la santé dénonce la recrudescence dans le pays des morts dues à des piqûres de scorpions. Cette recrudescence serait due, selon cette ONG, à la précédente fermeture des centres de production des antidotes et qui avait été justifiée par les pouvoirs publics par l’inefficacité des produits.


Pages