Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Un an après le lancement du plan Santé 2025 : pas d'amélioration significative

  • 17 juin 2019

  • Par : Mostafa EL HALI

  • Tags : Maroc, sante

Le ministère de la santé vient de faire le bilan d’une année d’exécution du plan Santé 2025 adopté en conseil de gouvernement en avril 2018.

Ce plan avait pour objectif d’améliorer l'accès aux soins, d’assurer des prestations de santé de qualité aux diverses catégories couvertes par l'assurance maladie de base et de combler le déficit des ressources humaines.

Un an après, qu'en est-il des réalisations de ce plan ?

Les principales réalisations, selon ce bilan présenté par le ministère de la santé sont :

  • Amélioration de l’accès aux soins avec une augmentation des prises en charge des ADL notamment le Diabète, la HTA et l’IRCT.
  • Amélioration de l’accès à l’hôpital public avec une augmentation de la fréquentation hospitalière et les consultations spécialisées.
  • Amélioration de l’accès aux médicaments et DM avec une baisse des prix de plus de 3600 médicaments et une pénétration du Générique à 39 %.
  • Augmentation de la capacité litière globale des hôpitaux publics.
  • Réduction la Mortalité Maternelle 
  • Baisse la mortalité infanto-juvénile

Selon les syndicats professionnels, ces améliorations ne sont pas ressenties par la population et restent en deçà des ambitions. Les défis qui restent à relever sont donc énormes.

Notre système de santé se caractérise par :

  • Une mauvaise qualité des soins
  • Une inégalité dans les soins : 0,6 consultation de médecine générale par habitant et par an, 25% des accouchements demeurent non surveillés.
  • Une pénurie aigue en ressource humaine : à peine 1,51 professionnel de la santé par 1.000 habitants contre un objectif de 4,45.
  • Une faiblesse des ressources financières : la santé coûte toujours cher aux Marocains : 50,7% des dépenses sont prises en charge directement par les ménages contre un objectif de 25%.

Le Maroc n’arrive pas encore à améliorer ses services de santé publique. C’est ce que révèle  une étude réalisée par la revue médicale britannique, The Lancet. Le Maroc est arrivé à une très mauvaise place mondialement, Ainsi, sur 195 pays évalués par l’étude, le royaume s’est classé à la 133e place. Dans ce classement, le Maroc est devancé par des pays comme la Corée du Nord, l’Algérie (130e.), la Tunisie (89e) ou la Libye (90e).

Il est à signaler  que des syndicats professionnels tels que la Confédération démocratique du travail (CDT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), syndicats les plus représentatifs dans le secteur de la santé, avaient boycotté l’adoption de ce plan Santé 2025.