Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Maroc : la menace des scorpions de retour

 

Le réseau marocain pour la défense du droit à la santé tire la sonnette d'alarme face au nombre croissant de victimes des piqûres de scorpion et morsures de serpent.

Selon le réseau, le Maroc a enregistré plusieurs cas de piqûres et de morsures, dont certains ont été mortels, au cours de cette saison d'été caractérisée par de grandes vagues de chaleur notamment dans les villes et villages tels que Tafraout, Tiznit, Kelaat de Sraghna, Rahamna, Sidi Bennour et Moulay Yacoub.

Selon le Centre Anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM), les piqûres de Scorpion occupent le premier rang des causes d'empoisonnement au Maroc. le centre enregistre 30.000,00 cas de piqûres par an dont 95% sont des enfants de moins de quinze ans.

Dans ces 30.000,00 cas de piqûres, 500 cas présentent un risque pour la vie et nécessitent une  prise en charge spéciale.

Pour les statistiques des décès des cas de piqûres et envenimations scorpioniques (PES), en quatrième trimestre de 2014, le CAPM a recensé 23 228 cas de PES dans 63 provinces, soit une incidence de 70 pour 100 000 habitants.

Mamrakesh Tensift Haouz est le plus touché par l'enregistrement de 30,2 %, suivi de Souss Massa-Draa, 17,7 %, Chaouia Ouardigha, 14,7 %, Tadla Azilal avec10,2% et ensuite, Doukkala-Abda avec  6,1 %.

Selon le ce rapport, 70% des cas sont enregistrés au milieu rural et à 70% des cas aussi, les PES se produisent à l'intérieur des maisons en raison de la nature de la fragilité du logement et des infrastructures.

Pour les statistiques des décès, le rapport a souligné  que 32 cas de décès ont été déclarés en 2014, dont 98.8% provenant des régions de Marrakech Tansift (15 cas), Souss Massa Daraa ( 4 cas ), Tadla Azilal (5 cas), Doukkala Aabda (4 cas), Chaouia-Ouierdigha (3 cas).

Concernant les morsures de serpent, le Maroc enregistre 200 morsures de serpent par an surtout dans les régions du Rif (Tétouan, Chefchaouen...etc. 45 espèces de serpents venimeux sont répertoriées dans notre pays.

Le réseau marocain pour la défense du droit à la santé dénonce la recrudescence dans le pays des morts dues à des piqûres de scorpions. Cette recrudescence serait due, selon cette ONG, à la précédente fermeture des centres de production des antidotes et qui avait été justifiée par les pouvoirs publics par l’inefficacité des produits.