Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

L’Allemagne sollicite le personnel médical marocain

  • 11 juil 2019

  • Par : Mostafa EL HALI

  • Tags : Maroc, sante

Un programme allemand en science de la santé destiné à former des jeunes marocains pour travailler dans le secteur de la santé en Allemagne a été lancé le 2 juillet 2019 à Casablanca par l’École supérieure des sciences de la santé (ESSS) en partenariat avec la Société allemande pour l’éducation et le travail (GBB), l’Institut Goethe, l’Organisation des pays euro-méditerranéens-arabes (EMA), l’Université de médecine de charité de Berlin et le Centre allemand des affaires (The German Business Center). Dispensé en langue allemande, le programme allemand en Sciences de la Santé vise à former des professionnels de la santé en conformité avec les normes européennes de l’enseignement supérieur tout en assurant l’insertion professionnelle des diplômés en République Fédérale d’Allemagne. Selon un communiqué, ce programme vise à réduire la pénurie en professionnels de la santé en Allemagne ainsi que la réduction du taux de chômage des jeunes au Maroc. Il comprend deux composantes. La première est destinée aux étudiants de premier cycle et la seconde est destinée aux diplômés en sciences de la santé. L'inscription à ce programme sera ouverte aux candidats titulaires du diplôme de baccalauréat conformément aux critères d'admission en vigueur dans les différentes filières de la formation à l'Ecole supérieure des sciences de la santé. Il est à noter que l’Allemagne souffre d'une pénurie en professionnels médicaux et infirmiers qualifiés avec un manque chiffré entre 120.000 et 200.000 effectifs. Les secteurs les plus touchés sont les auxiliaires en soins gériatriques, les spécialistes en rééducation et les infirmiers.